Les objets connectés – ou l’internet des objets – représente le principe d’extension d’Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Le principe repose sur l’idée que tout objet peut être connecté à Internet et est donc possible de répondre à des commandes ou de générer des données. En donnant une existence aux objets physiques du monde réel dans le monde numérique, l’internet des objets a pour but de faire tomber les barrières entre les deux et de créer un lien de continuité entre les deux. L’Internet des objets est considéré comme la troisième évolution d’Internet et est ainsi perçu comme le Web 3.0. Les objets connectés sont donc des objets fonctionnant dans l’espace réel, mais qui, grâce à une interface intelligente, peuvent se connecter à internet et communiquer entre eux.

Comment fonctionnent-ils ?

Tout d’abord, pour pouvoir communiquer et être identifiés, chaque objet connecté est constitué d’un code-barre, d’une adresse IP ou d’une puce RFID qui permettra de mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes ». De plus, pour émettre des informations véridiques, ces objets sont sensibles à leur environnement pour capter des informations telles que la température, le niveau sonore, la géolocalisation, l’humidité…. pour ce faire, l’objet est connecté à un réseau. On peut également ajouter aux caractéristiques de l’objet que le fait que celui-ci soit connecté lui donne une représentation virtuelle, une existence dans le monde numérique en quelque sorte. Ceci rend donc chaque objet unique.

Ainsi, un objet est dit « connecté » à partir du moment ou il a une identité numérique et qu’il communique avec les autres objets via internet. Comme nous l’avons dit plus haut, l’identité numérique des objets est assurée par différentes étiquettes qui y sont colées :

 

  • Radio-étiquettes (ex : Puce RFID)
  • Étiquettes graphiques (ex : QR code)
  • Étiquettes type SMS
  • Étiquettes virtuelles (ex : URL associée)

 

220px-RFID_Chip_008

image : puce RFID

Utilisation

À quoi sert un objet connecté ? L’usage est infini. Prenons l’exemple d’un frigidaire qui sert à garder au frais vos aliments. Un frigidaire connecté vous indiquera en plus, la liste des aliments contenus, vous avertira s’il y a un aliment que vous n’avez plus, et même lancer une commande de liste de course pour vous sur internet. Les domaines d’applications sont très variés, en voici une liste non exhaustive : la santé, le sport, les loisirs, le milieu professionnel, la domotique et la sécurité, les économies d’énergie…

Dans le sport, par exemple, un bracelet ou une montre connectée vous permettra de comptabiliser vos kilomètres courus, le nombre de calories perdues. De plus, vous accéderez à des statistiques établies de vos performances, à un historique, à vos records ; le tout pourra être synchronisé et mis en ligne sur votre Smartphone ou tablette pour es stocker ou les partager.

On comprend vite alors, pourquoi les possibilités sont plus que nombreuses et ce marché est estimé entre 1380 à 6000 milliards de dollars ! Et on estime à 50 milliards le nombre d’objets connectés en 2020 contre 25 milliards aujourd’hui. Voici les chiffres rapportés par Cisco :

info-objet-connecte-par-personne1cliquez sur l’image ci-dessus pour l’afficher en grand