Le marché des ordinateurs et divers écrans est en constante mutation depuis 5 ans. Avec cette étude nous faisons le point sur les dernières tendances. Le PC bureau est-il mort ? Quel avenir pour la tablette ? Chacun constitue un segment sur le marché avec ses propres fonctions.

 

Tendances

Il est évident qu’on observe durant ces dernières années une mutation du PC vers la tablette, et ceci n’est pas seulement la conséquence de la mauvaise conjoncture économique (tablette moins cher) mais bien sur une mutation profonde. Selon les prévisions d’IDC (acteur majeur de la Recherche, du Conseil et de l’Évènementiel sur les marchés des Technologies de l’Information, des Télécommunications et des Technologies Grand Public), il devrait se vendre cette année un peu plus de 270 millions de tablettes à travers le monde contre 295,9 millions de PC, dont 166,8 millions d’ordinateurs portables (-6,95%) et 129,1 millions de PC de bureau (-5,88%).

07692591-photo-pc-tablettes-gfk-2014

Spécificité de chaque segment

La tablette, en plus de servir de mini-ordinateur, présente de vrais avantages : peu encombrante, facile, plus pratique et plus rapide, elle est un bon intermédiaire entre l’ordinateur portable et le smartphone.

Cependant en observant les tendances et les ventes on serait tenté de penser que le PC appartient au passé. Nous nous demandons alors si la tablette peut constituer une alternative au PC

Dans le monde professionnel, la tablette est présente dans le but de fluidifier l’information. Une tablette est alors très pratique pour les professionnels en déplacement par exemple. De plus, une tablette offre une vraie souplesse d’utilisation : démarrage instantanée, navigation tactile. Les tablettes sont très utiles pour des démonstrations, en cet usage elle constitue un très bon outil pour les commerciaux dans les salons ou les forums. Ensuite, les tablettes assurent la visioconférence. En effet, les visioconférences sont possibles dans presque toutes les tablettes grâce à la présence d’une webcam. Ainsi cela permet l’utilisation de multiples solutions plus ou moins grand public comme Skype, Facetime… ainsi que des solutions pro multifluxvideo, outils collaboratifs, haute definition (Vidyo, Cisco, Polycom…).

Une tablette met à disposition de nombreuses applications pro: elle permet l’accès à de nombreux outils professionnels gratuits tels que : Gestion de projets, prise de notes, outils de virtualisation, accès au Bureau à distance, protection des données par chiffrement (important, notamment pour les professions libérales), signature électronique, numérisation de documents, facturation, lecture de documents PDF. Tout ceci est mis à disposition gratuitement. Puis rien n’empêche d’avoir des versions plus poussées si on le souhaite, mais requérant un cout à l’usage.

Toutefois on remarque que la tablette est moins utile dans certaines professions telles que la comptabilité, et l’ingénierie qui nécessitent un usage plus long dans le temps de son poste de travail et sur des données complexes à traiter, utilisant des fonctionnalités complexes à utiliser sur tablette telles que les tableurs. Ce qui est souvent pointé du doigt chez les tablettes est que bien qu’elles soient pratiques, elles manquent de confort : Une tablette manque notamment d’un clavier qui se clipse (achat possible d’un clavier à proprié).

Les réfractaires en général (chez les professionnels comme chez les particuliers) reprochent à la tablette son manque de praticité par l’absence d’outils tels que clavier/souris/stylet (61% des utilisateurs pensent que cela augmenterait son utilisation au travail).

Cependant le PC a encore des atouts pour résister à la tablette. Un écran plus grand, un clavier, une souris et davantage de mémoire : En effet la capacité de stockage d’une tablette est sans commune mesure avec celle d’un pc portable. Ainsi l’usage professionnel de la tablette requiert la possibilité pour la tablette d’y recevoir une carte mémoire externe. Toutefois,les solutions de sauvegarde en ligne sont un bon moyen de pallier ce problème avec un abonnement à google drive, dropbox.

La faible connectique est aussi un point négatif pour la tablette, qui ne permet la connectivité que d’un casque et d’une clé usb.

Pour une question de confort et sur la durée, il vaudrait mieux investir sur un clavier physique, plus pratique pour travailler de longues heures sur sa tablette. Ce qui reviendrait alors à partir sur l’investissement d’une tablette hybride (avec clavier intégré coulissant ou amovible, la tablette avec clavier (ou hybride) est à mi-chemin entre PC portable léger et tablette tactile.)

C’est pourquoi 2015 est pour la tablette l’année officielle du recul. En effet, les derniers chiffres des ventes de tablettes par constructeur dans le monde sont en baisse sur les 3 premiers trimestres de 2015. Cette tendance devrait se poursuivre pour compter un recul de 8% à la fin 2015. De même pour le PC qui enregistre une baisse 8,7% en 2015. Les ventes de tablette hybrides, elles, décollent avec 86,5% de croissance et atteint 22% de part de marché ! Ainsi à la question PC ou tablette, nous répondons ni l’un ni l’autre. Comme le montre la tendance (baisse des ventes de PC et tablette en 2015), la tablette hybride est le meilleur compromis comme le montre le développement de la Surface 3 de Microsoft ou le tout nouveau lancement de l’iPad Pro d’Apple.

Capture d’écran 2015-09-11 à 16.03.55 

Futurs tendances

De plus, les dépenses réalisées depuis un mobile – smartphones et tablettes- devraient doubler en 2015 en France. Ainsi, le m-commerce (achat sur mobile) est une tendance concrète qui devrait bouleverser le marché, à surveiller de près. En plus du m-commerce, la phablette est une nouvelle tendance à surveiller également ! Une phablette est un smartphone dont l’écran est d’une taille intermédiaire entre le smartphone et la tablette. On estime que la phablette pourrait représenter en 2019, 59% des parts de marchés mobiles avec 1,5 milliard d’appareils